Comment tailler les arbres Elaguer les arbres Taille douce ou taille sévère
 
Accueil Elagage et Soins aux Arbres
Vous êtes un visiteur et vous avez une question sur vos arbres... c'est par ICI.
Vos photos
Forum
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment tailler les arbres : la taille douce ou la taille sévère ? (page 1/4)

 

On peut différencier 2 types d'intervention : la taille douce ou taille raisonnée et la taille de restructuration ou taille "sévère". Il faut reconnaître que deux écoles s'opposent, les uns prônent la taille douce, d'autres admettent des tailles plus sévères comme la taille de restructuration (la coupe sera plus ou moins traumatisante, d'où les rejets). Une taille sévère est à utiliser en dernier recours (cause batîment par exemple) mais il faut savoir que plusieurs interventions sont alors à envisager par la suite, pour chaque année sélectionner les nouveaus rejets afin de garder à l'arbre sa taille "rassurante pour le client", et ceci afin d'éviter de tailler sur du gros diamètre ce qui est préjudiciable pour l'arbre. Il vaut mieux parfois abattre un arbre et replanter une essence adaptée au lieu plutôt que de massacrer votre arbre.

Ceux qui utilise seulement la taille douce on la chance de travailler avec des clients qui comprennent pourquoi cette taille est la meilleur mais il est vrai aussi que certains clients prennent leurs arbres pour un "buisson" ou comme production de bois de chauffage et là comment réagir face à une personne qui vous demande de rabattre son arbre alors qu'on lui a expliquer (rabacher) qu'une taille douce était la meilleur solution ou une personne âgée qui veut garder son arbre mais à peur parc qu'il est trop grand et trop près de sa maison ? Soit on part en laissant le client appeler la première personne qui va lui rabattre son arbre en moins de temps qu'il faut pour le dire et ainsi laisser aucune chance dans le futur pour cette arbre ou soit on effectue le travaille en pratiquant une taille même sévère avec le plus de "soin" possible pour la première année (taille tête de chats, pas de déchirure, garder un jolie aspect à l'arbre) en un mot faire de son mieux et pouvoir revenir chaque année afin par la suite de tailler uniquement sur du petit diamètre et ainsi conserver à l'arbre une taille plus adapté à son environnement proche.

Taille sévère : dangereuxJe considère après expérience que certains arbres "acceptent" (en guillemet, je précise) plus facilement une taille sévère que d'autres, c'est à dire qu'ils vont mieux résister, malgré les traumatismes infligés par des coupes importantes. Ne pas oublier que même sur une taille "sévère", il faut respecter le principe du tire sève (voir la rubrique Technique) afin d'aider au mieux l'arbre. Il faut penser aussi que parfois, il n'existe pas d'autre choix de tailler sévèrement un arbre (proximité d'un bâtiment, passage de véhicules...).

Certaine personne vont me dire que dans ces cas là il faut effectuer une taille de formation dès le plus jeune age de l'arbre. La taille de formation permet de conduire les jeunes arbres pour les adapter au contraintes des villes : passage de véhicule, de piétons, bâtiments...etc. Ces tailles de formations sur des jeunes plants anticipent les interventions qui devraient être réalisés pour les contraintes citées plus hautes, une fois adultes. En effectuant des coupes sur des petites sections, le traumatisme est limité par rapport à une intervention sur un arbre adulte. Mais alors que faire des arbres qui posent des problèmes et où la taille de formation est impossible car ils n'ont pas été suivis par des professionnels dès le départ...

Sur la photo de gauche (un eucalyptus), je vous montre pourquoi la taille sévère n'est pas recommandée sur un arbre qui ne pose pas de problème important. On voit qu'une coupe à été réalisé il y a plusieurs années sur un diamètre assez important (15 cm) et que des rejets sont parties à la base de cette coupe. Le bourrelet cicatriciel n'a pas pu se faire à cause de ce diamètre trop important. Une partie de cette coupe est donc affaiblie. On distingue même l'écorce de l'arbre qui est partie donc plus de protection contre les intempéries ou autres menaces (insectes, vent... etc.). Les rejets qui ont repoussés sont donc partis sur une base qui est fragilisée ce qui par fort vent peut être dangereux. Donc si la taille sévère est la dernière solution possible, il faut que propriétaire de l'arbre sache que son arbre doit maintenant être inspecté régulièrement pour éviter tous danger.

Un autre exemple malheureux. Voulez vous que votre arbre ressemble à cela.

Dans le cas contraire, donc, si l'arbre en lui même ne gêne pas, une taille douce est la meilleure solution pour prendre soin et l'entretenir.

 

Comment bien tailler un arbre : notions de base

 

La taille favorise l'apparition des gourmands, surtout si elle est effectuée sans tire sève. La présence d'un tire sève limite l'apparition des gourmands. J'en vois derrière leur écran qui se demande ce qu'est un tire sève. En gros c'est ce qui distingue une bonne taille d'une mauvaise taille. Prenons l'exemple des schémas ci-dessous. Cette branche a besoin d'être diminuée. Si on la coupe comme sur le schéma 1, on va voir apparaître dans les mois à venir des gourmands (schéma 2). Cela n'est pas joli sauf si on veut que son arbre ressemble à un poteau téléphonique avec un buisson au bout...

Bien tailler un arbreBien tailler un arbre

La bonne coupe consiste à diminuer la branche en coupant juste derrière un tire sève (schéma 3). Le tire sève, comme son nom l'indique, produira un effet de pompe, activant ainsi la cicatrisation sans interrompre la photosynthèse.

Bien tailler un arbre

Cependant le diamètre du tire sève ne doit pas être inférieur au tiers du diamètre de la branche porteuse. Sinon, il y a une poussée importante de gourmands poussant autour de la plaie mal cicatrisée. Il faut que la coupe soit correcte après un tire sève. Avec un tire sève mal exécuté (voir schéma 4) le bord de la plaie ne peut être alimenté et le bourrelet de cicatrisation (ou cal, photo ici ) ne pourra pas envelopper totalement la plaie ce qui favorise les attaques extérieures comme la pluie ou les parasites. Le pourrissement s'étend alors dans le reste de la branche ce qui la fragilise et représente un danger sur des branches de gros diamètre.

Bien tailler un arbre

Il faut donc savoir réaliser une coupe correcte à proximité d'un tire sève dans un plan parallèle à la ride de l'écorce, sans l'entamer (voir schéma 5). La coupe doit être propre et nette sans déchirure. La plaie est alors bien irriguée par la sève, le bourrelet de cicatrisation se forme sur tout le pourtour de la plaie afin de la recouvrir progressivement. Cela empêchera les attaques extérieures (pluie, parasites...), l'attache de la branche est alors solide et l'intervention peu visible après quelques années.

Bien tailler un arbre

 

Suite : la taille douce (ou taille raisonnée) et la taille des résineux...